Commission des Affaires culturelles et de l’Education du 22 février 2017

Intervention, le 22 février 2017, en Commission des Affaires Culturelles et de l’Éducation afin de rappeler la nécessité d’une approche territoriale « gagnant-gagnant » de l’action publique et l’importance pour l’État de développer une véritable culture de l’évaluation. C’est un contrat de confiance dans le temps qui doit être passé avec nos collectivités, afin d’assurer entre autres la pérennisation des financements des dispositifs mis en place.

J’ai pu citer l’exemple de Tourcoing qui, sous l’impulsion de son Maire Gérald Darmanin, a déployé d’importants moyens afin d’accompagner les enfants en difficulté ainsi que leurs familles, avec les dispositifs de réussite éducative, les dispositifs d’accompagnement à la scolarité (Diapason) en lien avec les centres sociaux et les MJC qui profitent à plus de 1000 petits Tourquennois, l’opération Un livre Un enfant permettant à chaque élève du CP au CM2 de se voir offrir un livre par trimestre, ainsi que la distribution de dictionnaires aux enfants de CM2.

Le désengagement de l’Etat a conduit Tourcoing à consacrer plus de 180.000 euros en 2016 pour assurer le maintien de ces dispositifs. J’ai pu également rappeler le manque d’accompagnement des services de l’Etat sur la question de l’absentéisme scolaire pour les villes ayant fait le choix, comme à Roncq, de l’enseignement le samedi matin.