Question du 28 juin 2016 sur le recours aux masseurs-kinésithérapeutes dans le cadre de la prescription d’une activité physique adaptée

Question N° : 97065

Type de question : Question écrite

M. Vincent Ledoux alerte Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le recours aux masseurs kinésithérapeutes dans le cadre de la prescription d’une activité physique adaptée.

L’article 144 de la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 autorise les médecins traitants à prescrire une activité physique à des patients atteints d’une affection de longue durée. Un décret doit désormais préciser les conditions de mise en œuvre pour les professionnels du secteur. À cet égard, il est essentiel de préserver la sécurité des patients et la qualité des soins. Aussi, certains professionnels de santé, à l’image des masseurs kinésithérapeutes, s’interrogent sur les acteurs susceptibles d’intervenir dans ce dispositif. En effet, les professionnels de santé sont formés afin de moduler leur action à destination d’organismes affaiblis, visant à passer d’une situation physiologique infranormale à normale. Il n’en est pas de même pour les intervenants professionnels du sport qui sont eux compétents pour le suivi d’organismes sains, voire hypertrophiés. Cette segmentation du niveau d’intervention en fonction de compétences développées lors de cursus de formation bien distincts devrait être prise en compte dans le cadre du décret d’application à venir. Il souhaite que la ministre l’éclaire à ce sujet.