13 mai 2016 : Todeschini démission !

Une fois encore le gouvernement du 49.3 tente de se tirer d’un mauvais pas en déplaçant la faute sur l’adversaire et en inversant honteusement la charge de l’accusation ! Ce procédé peu courageux mais habituelle dans sa pratique s’avère dans le cas « Black M » totalement intolérable ! Un ministre de la République qui traite de fascistes des élus de la République ayant dénoncé le caractère insultant du concert de Black M aux commémorations de Verdun se discrédite lui-même. Il doit être immédiatement mis hors jeu. Je demande ce soir la démission de Monsieur Todeschini. Par ailleurs, l’évocation par Black M de la mémoire de son grand-père, tirailleur sénégalais, pour être parfaitement digne de respect, n’en est pas moins tardive. Elle ne retire en rien l’insulte faite à la France qu’il considère dans un de ses textes comme un pays de mécréants. L’un des rares poilus vivants que j’ai eu l’honneur de rencontrer dans ma vie, vivait au fin fond de notre village jumelé de Sélinkegny au Mali. J’ai encore au cœur l’émotion de cette visite. C’est au nom de ce vieil Africain aujourd’hui décédé, pour cette centaine de jeunes hommes inscrits au monument aux morts de ma commune, que je demande le respect. La liberté d’expression et de création artistique ne saurait justifier le mauvais goût et le bafouement de nos valeurs patriotiques. Je ne ne lirai plus aucun texte officiel émanant du ministre Todeschini tant qu’il n’aura pas été sanctionné ou qu’il n’aura pas présenté ses excuses devant la représentation nationale ! 

http://www.huffingtonpost.fr/2016/05/13/concert-black-m-premier-pas-vers-fascisme-ministre-todeschini_n_9955780.html