25 mai 2016 : pénurie de carburants

Le passage en force du gouvernement sur la loi Travail n’en finit plus de résonner au sein de notre société… Il résonne dans ces milliers de cuve à essence vides du fait du blocage opéré par des syndicats pourtant ultra-minoritaires qui s’octroient le droit de paralyser notre pays. Au-delà de nos concitoyens qui ont déjà peine à simplement se rendre sur leur lieu de travail, c’est l’ensemble de notre économie, déjà malmenée par la politique gouvernementale, qui subit un véritable coup de pompe ! De combien de milliards d’euros notre pays devra-t-il se trouver privé avant que le gouvernement prenne enfin ses responsabilités ? C’est dès aujourd’hui le service public lui-même qui se trouve impacté, les véhicules municipaux ne pouvant plus se ravitailler afin que nos agents puissent remplir leurs missions au service de nos concitoyens. Monsieur le Premier Ministre a beau jeu de dire qu’il n’y a pas de pénurie, lui qui n’a manifestement pas eu de difficulté à trouver le kérosène nécessaire à son déplacement en Israël ! Mais sur le terrain, la réalité est tout autre ! A quand une décision ferme réaffirmant enfin l’autorité de l’Etat qui doit engager le processus de réquisition nécessaire à un retour à la normale ? Ce gouvernement en panne sèche ne peut laisser notre pays confronté un peu plus chaque jour à cette pénurie qu’il se refuse obstinément d’admettre.