Hommage du 21 mars 2016 à Maurice Schumann

1 - 21 mars 2016

Premier geste de député : rendre hommage avec Gérald DARMANIN, maire de Tourcoing et Marie Tonnerre-Desmet, maire de Neuville-en-Ferrain, à l’un de mes illustres prédécesseurs, Maurice SCHUMANN. Il réalise la parfaite synthèse entre les Belles Lettres et l’action politique. Comme en témoigne la puissance de ce texte toujours actuel :

« Pour les Français qui sont morts en criant: « Vive de Gaulle! », le gaullisme n’était pas l’attachement inconditionnel à un homme que la plupart d’entre eux n’avaient jamais vu, mais l’expression parfaite de leur propre liberté.

Un nom symbolisait pour eux le refus de la servitude et l’acceptation du sacrifice. (…)

L’Appel n’était lancé qu’à des hommes entièrement libres de n’y pas répondre, et qui ne pouvaient être contraints par aucune loi humaine.

L’essence du gaullisme procède de cette origine.

Le gaullisme est -au sens propre et total d’un terme – une philosophie de l’engagement.

(Extraits de l’article » Le gaullisme? Le contraire d’une dictature », paru dans Paris-presse du 9 juin 1959)